À partir de matériaux collectés dans les réserves de mobilier cassé du Palais, Pierre Vanherck maître des cannes de luxe a réalisé deux pièces d’exception.

En 2006, Pierre Vanherck gagne le concours «Vitrine de l’Artisan», un an plus tard il crée une canne pour le Baron de Rothschild et en 2009, c’est le Pape Benoît XVI qui fera appel à son talent reconnu. En 2010 et 2011, Pierre Vanherck se consacre à la recherche et affine ses techniques de sertissage de pierres précieuses dans le bois.

Il y a quelques années, son art ayant déjà fait plusieurs fois le tour du monde, son nom s’installe sur la célèbre Place Vendôme de Paris, chez plusieurs joailliers qui vendent des modèles encore plus exclusifs. En février 2017, avec l’accord du Premier Président de la Cour de Cassation, nous avons proposé à Pierre Vanherck de choisir, dans les réserves de mobilier cassé du Palais de Justice, des matériaux lui permettant de réaliser deux Bâtons de Justice.

À l’occasion de la rentrée du barreau le 1er septembre 2017, Alizée Pauwels, chef de projet chez Meta-Morphosis, a officiellement lancé le projet en remettant solennellement l’un des bâtons aux deux bâtonniers de l’Ordre, Maître Patrick Dillen et Maître Pierre Sculier.

Le bâton est désormais exposé dans une élégante vitrine dans la Salle du Conseil de l’Ordre. Le second bâton de justice sera mis en vente aux enchères pour participer au financement du projet lors d’un dîner unique qui aura lieu durant l’année à venir. Un menu du jeune barreau datant de 1903 sera alors réinterprété par un chef.

Categories: Création